in , , , , ,

Une politicienne finlandaise acquittée après avoir tweeté la Bible

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

La politicienne finlandaise Päivi Räsänen, qui était jugée pour des accusations de « discours haineux », a été unanimement acquittée de toutes les accusations par la cour d’appel d’Helsinki mardi. Il en va de même pour l’évêque luthérien Juhana Pohjola, co-accusé avec elle.

Räsänen, ancienne ministre de l’Intérieur de la Finlande, avait été accusée en 2021 d' »agitation contre une minorité« , une infraction énumérée dans le code pénal finlandais dans le cadre des « crimes de guerre et crimes contre l’humanité« .

Le tweet incriminé datant de 2019 citait des versets bibliques, et la brochure « Il les créa homme et femme » publiée en 2004 exposait la position chrétienne de Räsänen sur le mariage et l’éthique sexuelle. Pohjola était accusé en raison de la publication de cette brochure.

Après avoir été acquittés en première instance au printemps 2022, le procureur a fait appel. Le procès a suscité une attention internationale, car le procureur s’en est pris aux contenus chrétiens fondamentaux : le mot « péché » a été stigmatisé comme offensant, et l’opinion de Räsänen sur l’enseignement biblique était qualifiée de « criminelle« .

Cependant, le tribunal de district avait déjà déclaré en 2022, lors de l’acquittement en première instance, qu’il n’était pas de sa compétence de juger des concepts bibliques. La cour d’appel a suivi cette opinion, affirmant qu' »il n’y a aucune raison de juger l’affaire différemment du tribunal de district sur la base des preuves présentées lors de l’audience principale. Il n’y a donc aucune raison de modifier le jugement du tribunal de district. » Il doit y avoir « une raison impérative de restreindre la liberté d’expression« .

Räsänen s’est dite soulagée devant la confirmation judiciaire qu’il n’est pas criminel de tweeter un verset biblique ou de participer à un débat public d’un point de vue chrétien.

À lire aussi | La loi morale peut-elle être altérée en fonction de besoins concrets ?

Paul Coleman, membre de l’équipe de défense de Räsänen et directeur exécutif de l’organisation de défense des droits de l’homme ADF International, a salué le jugement en matière de protection de la liberté d’expression :

« Nous célébrons ce succès pour la liberté d’expression. Quatre longues années d’enquêtes policières, de poursuites pénales et de procès sont derrière Päivi. Nous saluons le jugement de la cour d’appel. »

L’objectif est cependant « que de tels cas absurdes ne soient plus portés devant les tribunaux. […] La criminalisation des propos par les lois sur la prétendue ‘discours de haine’ entrave les débats publics et constitue une menace sérieuse pour nos démocraties. Je suis très soulagé que les tribunaux préservent l’État de droit. »

Coleman a souligné que les autorités qui censurent les propos qui leur déplaisent dépassent clairement leurs compétences.

Suite à cette nouvelle défaite judiciaire, le procureur peut maintenant porter l’affaire en appel devant la Cour suprême dans les deux semaines.

Cet article a été initialement publié par Catholic News Agency  puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

La loi morale peut-elle être altérée en fonction de besoins concrets ?

La loi morale peut-elle être altérée en fonction de besoins concrets ?

Indi Gregory, âgée de 8 mois, a été baptisée avant de succomber

Indi Gregory, âgée de 8 mois, a été baptisée avant de décéder