in , , , , ,

Le cardinal Sarah propose des pistes pour faire face à la « crise de la foi »

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le cardinal Robert Sarah, préfet émérite du dicastère pour le culte divin et la discipline des sacrements, a prononcé le 26 juin à l’université La Salle de Mexico un discours sur le thème « être témoins de la vérité dans un monde en crise« .

Le cardinal africain a souligné qu' »aujourd’hui, il y a tant de confusion, tant d’ambiguïté et d’incertitude dans l’enseignement doctrinal et moral, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’Église, en particulier en ce qui concerne l’identité du Christ et le salut qu’il apporte« .

Le cardinal a proposé cinq moyens pour faire face à la situation actuelle.

  1. La Parole de Dieu

Le cardinal a invité les personnes présentes à se préparer avec la parole de Dieu afin de combattre le mal et d’être bien disposées, citant Matthieu 4, 1-11, où Jésus a été conduit dans le désert et tenté par Satan.

Le cardinal Sarah a souligné que « notre principale arme dans le combat spirituel est la parole ; nous devons donc la connaître parfaitement« .

  1. La prière

« L’autre arme fondamentale est la prière. Le pape Benoît nous a donné une grande leçon sur le pouvoir de la prière au cours des dix dernières années de sa vie« , a-t-il fait remarquer.

Le cardinal a encouragé les fidèles à ne pas cesser de prier, d’aller à la messe ou de se confesser : « Aujourd’hui, nous avons un besoin urgent de nous réapproprier ces dons divins« , a-t-il souligné.

Le cardinal Sarah a également encouragé la prière, la réflexion et le dialogue avec Dieu dans le silence.

  1. La vie intérieure

« Lorsque nous nous retirons dans le désert de la vie intérieure, nous discernons la vérité que la création est en guerre contre l’homme, qui prétend s’occuper de l’écologie et défendre l’environnement, mais qui en même temps promeut l’avortement, l’euthanasie et l’homosexualité« , a déclaré le prélat guinéen.

  1. Le silence

« Dans le silence, nous entrons dans la présence de Dieu dans nos cœurs. Dans le silence, tous les bruits, les distractions et même les préoccupations les plus légitimes sont opportunément relativisés, mis en relation avec la croix, et c’est là qu’apparaît la lumière de l’Évangile. Là, tout est offert à Dieu, y compris nous-mêmes« , a-t-il déclaré.

« Il est impératif aujourd’hui de discipliner l’esprit et le cœur en fixant notre regard sur la croix« , a-t-il souligné.

« L’homme moderne a déclenché une guerre terrible contre Dieu et contre l’homme : une guerre satanique. C’est pourquoi le combat spirituel contre le mal fait partie de la vie chrétienne« , a-t-il ajouté.

Le cardinal Sarah a souligné que « l’homme se bat pour protéger la nature, mais en même temps il détruit l’homme, le mariage, la vie, et refuse de s’accepter dans sa propre identité d’homme ou de femme« .

« Dieu nous a créés homme ou femme et aujourd’hui nous disons que chacun peut choisir d’être homme ou femme.« 

Le cardinal africain a déclaré que « l’Occident a oublié Dieu et ne recherche que le plaisir éphémère. Il en résulte des individus chaque jour plus isolés et avec un grand vide existentiel« .

  1. Lutte intérieure

« Le combat d’aujourd’hui et de tous les jours se déroule dans le cœur et, comme le dit saint Paul, contre les esprits du mal : Les démons cherchent à tout prix ma ruine et mon éloignement de Dieu« , a souligné le cardinal Sarah.

Le cardinal a affirmé qu' »avec le transhumanisme, nous voulons augmenter l’homme, faire de l’homme une machine, un surhomme, nous trompant peut-être nous-mêmes en devenant immortels, invincibles, super intelligents, super puissants, faisant de l’homme un dieu« .

Le transhumanisme est un mouvement intellectuel, culturel et scientifique qui affirme le devoir moral d’améliorer les capacités physiques et cognitives des humains et d’appliquer les nouvelles technologies pour éliminer les conditions indésirables telles que la fatigue, la douleur, la maladie, le vieillissement et la mort.

À lire aussi | 13ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

Le cardinal Sarah devait célébrer une messe à la basilique nationale de Notre-Dame de Guadalupe le 29 juin et le 3 juillet.

Il devait également rencontrer des prêtres de l’archidiocèse primatial de Mexico au séminaire conciliaire.

Le cardinal sera l’orateur principal du cours international de théologie, un événement pour les prêtres organisé par la Société sacerdotale de la Sainte-Croix, qui fait partie de l’Opus Dei.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

13ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

13ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

La Vénérable Antonietta Meo, éclatante de sainteté eucharistique

La Vénérable Antonietta Meo, éclatante de sainteté eucharistique