in ,

700 000 personnes toujours sans abri en Turquie

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Un an après le tremblement de terre en Turquie, 700 000 personnes sont toujours sans abri, Erdogan a promis en 2023 de construire 319 000 maisons avant l’anniversaire.

Le 6 février 2023, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 a frappé la Syrie et la Turquie aux premières heures de la matinée. Quelques heures plus tard, une réplique d’une magnitude de 7,5 frappait à nouveau les deux pays. Comme le rapporte CNN un an plus tard, certaines parties de Hatay en Turquie sont restées telles qu’elles étaient le lendemain du tremblement de terre qui a tué 50 000 personnes dans le pays et détruit 850 000 maisons. Il est plus difficile de connaître avec certitude les chiffres concernant la Syrie, bien que le nombre de morts soit estimé à un minimum de 5 900.

En réponse à la catastrophe, le président Recep Tayyip Erdogan a promis de construire 650 000 maisons d’ici 2023, dont 319 000 en un an. La date limite est déjà dépassée et moins de 20 000 maisons ont été construites. Le gouvernement promet d’en construire 75 000 de plus au cours des deux prochains mois, mais de sérieux doutes subsistent quant à la possibilité d’y parvenir.

Ce scepticisme est alimenté par le fait qu’à peine un mois s’est écoulé depuis que Yusuf Tekin, le ministre de l’éducation du pays, a reconnu le 2 janvier qu’à peine un quart des centres éducatifs qui se sont effondrés en 2023, interrompant les études de sept millions de jeunes, ont été reconstruits.

À lire aussi | 90 personnalités catholiques signent une lettre contre Fiducia Supplicans

À ce jour, les bâtiments gravement endommagés de Hatay, qui sont encore debout mais présentent un risque structurel évident, attendent toujours d’être démolis. Selon le ministère turc de la justice, 267 constructeurs ont été condamnés pour avoir enfreint le code de la construction du pays. Le gouvernement turc s’est engagé à fixer des normes plus strictes pour les nouvelles constructions.

En attendant la fin des travaux de reconstruction, 700 000 survivants sont entassés dans des villes préfabriquées du sud du pays, le plus souvent dans des conteneurs équipés d’eau et d’électricité. Certains d’entre eux se sont rendus dans le centre de Hatay dans la soirée du lundi 5 février, où une manifestation d’environ 10 000 personnes a eu lieu contre le gouvernement central, la police locale et le maire de la ville. La manifestation s’est terminée par des jets de fleurs dans la rivière Oronte, qui constitue l’épine dorsale de la ville.

Cet article a été initialement publié par Alfa & Omega puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire