in , ,

Quelques passages du Pape François dans son autobiographie

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

La non-bénédiction des couples irréguliers n’est pas une antichambre du schisme : telle est la conviction exprimée par le Pape François dans son autobiographie, qui sera publiée aux États-Unis et en Europe le 19 mars.

Des extraits du livre « Life. La mia storia nella Storia » (La vie. Mon histoire dans l’histoire), coécrit avec le journaliste Fabio Marchese Ragona, a été publié par le quotidien italien Corriere della Sera.

« J’imagine l’Église comme une mère qui accueille tout le monde, même ceux qui se sentent égarés et ceux que nous avons jugés par le passé. Je pense aux personnes homosexuelles et transgenres qui cherchent le Seigneur et qui, au lieu de cela, ont été rejetées ou mises à l’écart« , a confessé François.

Il a affirmé que par la bénédiction accordée aux couples irréguliers, il veut « seulement dire que Dieu aime tout le monde, surtout les pécheurs« . « Et si les frères évêques décident de ne pas suivre cette voie, cela ne signifie pas que c’est le vestibule d’un schisme, parce que la doctrine de l’Église n’a pas été remise en cause« , a souligné le pape. Il a rappelé que, contrairement au mariage homosexuel, les unions civiles entre personnes du même sexe sont permises. Il a estimé qu’il était juste que « les personnes qui vivent le don de l’amour » puissent bénéficier « des mêmes protections juridiques que les autres« .

« Jésus est souvent allé à la rencontre des personnes vivant en marge de la société et c’est ce que l’Église devrait faire aujourd’hui à l’égard des membres de la communauté LGBTQ+, qui sont souvent marginalisés dans le sein de l’Église : Faites en sorte qu’elles se sentent chez elles, en particulier celles qui ont reçu le baptême et qui font partie du peuple de Dieu à tous égards. Et quiconque n’a pas reçu le baptême et veut le recevoir, ou quiconque veut être parrain ou marraine, s’il vous plaît, laissez-les être reçus« , a exhorté François.

« Je ne cesserai jamais de dire que l’avortement est un meurtre« 

Nous devons toujours défendre la vie humaine, de la conception à la mort. Je ne cesserai jamais de dire que l’avortement est un meurtre, un acte criminel – affirme fermement le pape François dans son autobiographie.

À lire aussi | Les religieuses tuées par le communisme reconnues comme martyrs

« Nous devons toujours défendre la vie humaine, de la conception à la mort. Je ne cesserai jamais de dire que l’avortement est un meurtre, un acte criminel, il n’y a pas d’autre mot : cela signifie le rejet, l’élimination d’une vie humaine innocente. C’est un échec de ceux qui la pratiquent et de ceux qui en deviennent complices : tueurs à gages, tueurs à gages. Plus d’avortements, s’il vous plaît ! » souligne le Pape.

Dans ce contexte, il souligne l’importance capitale de défendre et de soutenir l’objection de conscience. Il condamne également la location d’utérus, la qualifiant de « pratique inhumaine et de plus en plus répandue qui menace la dignité des hommes et des femmes, les enfants étant traités comme des marchandises« .

Dans le livre, François se défend de ne pas être qualifié de communiste ou de marxiste parce qu’il parle souvent des pauvres. Il souligne que « parler des pauvres ne signifie pas automatiquement être communiste : les pauvres sont l’étendard de l’Évangile et sont dans le cœur de Jésus ! »

Il rappelle que dans les premières « communautés chrétiennes, la propriété était commune : ce n’est pas le communisme, c’est le christianisme à l’état pur !« , note le Pape.

Il se souvient également de l’anecdote d’une femme, une  » bonne catholique « , qui était convaincue qu’il était anti-pape parce qu’il portait des chaussures rouges.

Cet article a été initialement publié par Ekai puis traduit par LeCatho | Lien original

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire