in , , , , , , ,

Sainte Catherine de Sienne a marqué l’histoire de l’humanité

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Sainte Catherine de Sienne voulait éviter le schisme d’Avignon, mais la paresse d’un pape et l’entêtement d’un autre ne l’ont pas permis.

Née en 1347, elle avait une sœur jumelle qui, bien que n’ayant survécu que quelques jours, a été baptisée. Avant-dernière d’une fratrie nombreuse et dernière fille, elle a eu le privilège de grandir dans un milieu sain et pieux. Son père était un teinturier prospère.

Dès son enfance, le ciel s’ouvre à elle et elle converse avec les anges et les saints.

Elle se retirait dans sa chambre où elle vivait sa piété. Mais sa mère voulait la marier, et comme elle, qui avait fait vœu de virginité à l’âge de sept ans, ne voulait pas céder, elle commença à être harcelée par sa mère. Elle l’empêcha même de se confiner dans sa chambre, si bien qu’elle dut se construire une pièce mystique où elle gardait son cœur.

À l’âge de 16 ans, elle se coupe les cheveux en signe de rupture avec le monde. À 18 ans, elle a reçu l’habit des Sœurs de la Pénitence de Saint Dominique, une sorte de Tiers Ordre dominicain.

Parmi les nombreuses faveurs du ciel qu’elle a reçues, il y a eu ce que l’on appelle les « fiançailles mystiques » avec le Seigneur.

La sainte de Sienne n’avait que 19 ans lorsqu’elle fit l’expérience de ce mariage mystique. Alors qu’elle priait seule, elle vit apparaître Jésus, sa Sainte Mère et une nombreuse suite angélique. À un moment donné, la Vierge lui prit la main et la conduisit à son Fils, qui lui présenta un anneau qu’il plaça sur sa main. Dès lors, la sainte affirma que sa foi était presque absolue. Elle voyait toujours cet anneau, même s’il était invisible pour les autres.

Elle reçut également les stigmates de la Passion, connut une « mort mystique » au cours de laquelle elle fut emmenée en esprit en Enfer, au Purgatoire et au Paradis, et eut un « échange mystique de cœur avec Jésus-Christ« .

Elle apprend miraculeusement à lire et à écrire, afin d’accomplir la mission que Dieu lui a destinée sur terre.

Son confesseur est son biographe, un bienheureux.

Il eut un grand nombre de disciples, les Caterinati, parmi lesquels des clercs et des laïcs. Parmi eux, le bienheureux Raymond de Capoue, son confesseur et premier biographe, grâce auquel nous connaissons de nombreux détails de sa vie.

Son charisme très visible ne l’empêcha pas de subir la persécution de certaines personnes, sûrement animées par l’esprit malin. Elle fut même incomprise par des frères de son propre ordre et par certaines de ses religieuses.

Après une préparation spirituelle dans le recueillement, vient le temps de la « vie publique« . Elle a servi de pacificatrice au milieu des querelles chrétiennes. Elle a elle-même déclaré que pour se former à sa mission, « j’ai pris des leçons, comme dans un rêve, avec le glorieux évangéliste saint Jean et avec saint Thomas d’Aquin« .

L’esprit de croisade habitait aussi cette sainte femme, car elle voulait une chrétienté pacifiée qui s’attellerait ensuite à la libération des lieux saints.

À lire aussi | Saint Pierre Chanel, martyr et saint patron de l’Océanie

Elle a vécu au début du schisme d’Avignon, une période très difficile pour l’Église. Elle a imploré le pape Grégoire XI de quitter Avignon et de retourner à Rome, de réformer le clergé et de bien administrer les États pontificaux. Elle s’est rendue à Avignon pour critiquer les vices de la cour pontificale et demander la fin des abus.

Elle reproche également au roi de France de faire la guerre aux chrétiens et de ne pas s’engager dans une croisade.Puis elle persuade finalement Grégoire XI de revenir à Rome.

On raconte que Grégoire, qui avait fait le vœu secret de retourner à Rome, s’est heurté à l’opposition de sa cour d’Avignon à l’égard de son vœu. Le pape consulte Catherine et, à sa grande surprise, la sainte lui répond : « Tiens ta promesse à Dieu« . Elle savait ce que le pape n’avait dit à personne.

Florence entre en guerre contre le pape et persécute le saint. À la mort de Grégoire, Urbain VI est élu et fait de Sainte Catherine son auxiliaire. Cependant, la rigidité d’Urbain est exploitée par le diable, poussant certains cardinaux à retourner à Avignon et à élire un antipape, Clément VII, déclenchant le Grand Schisme d’Occident. Catherine lutte pour le véritable pape, rédigeant d’innombrables lettres aux cardinaux et aux rois. Néanmoins, le schisme progresse, marquant une période de grande souffrance pour l’Église, que Catherine ressent profondément.

Elle instruisait ses secrétaires de noter ses paroles lorsqu’elle était en extase. De cette manière, les Dialogues ont été créés, de magnifiques échanges entre son âme et Dieu. Décédée jeune à l’âge de 33 ans, le 29 avril, elle avait déjà réalisé sa mission sur terre et entamait son rôle dans l’éternité.

Cet article a été publié originellement par le Gaudium Press et traduit par Lecatho (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Saint Pierre Chanel, martyr et saint patron de l'Océanie

Saint Pierre Chanel, martyr et saint patron de l’Océanie

Journée des chômeurs dans l'Église d'Autriche

Journée des chômeurs dans l’Église d’Autriche