Une date commune pour Pâques entre catholiques et orthodoxes ?
in , , , , , ,

Une date commune pour Pâques entre catholiques et orthodoxes ?

Dans une démarche qui pourrait amener les catholiques et les orthodoxes à célébrer Pâques en même temps, le chef spirituel des chrétiens orthodoxes orientaux du monde entier a confirmé son soutien à la recherche d’une date commune pour célébrer la résurrection de Notre-Seigneur.

Le patriarche œcuménique Bartholomée de Constantinople a déclaré aux médias que des conversations étaient en cours entre les représentants de l’Église pour parvenir à un accord, a rapporté Zenit cette semaine.

Selon un rapport antérieur de Vatican News, le patriarche est favorable à ce que cette date commune soit fixée à l’année 2025, qui marquera le 1700e anniversaire du premier concile œcuménique de Nicée.

Auparavant, l’Archevêque orthodoxe Job Getcha de Telmessos avait également suggéré que 2025 serait une bonne année pour introduire une réforme du calendrier.

Un concile et deux calendriers

Le premier Concile de Nicée, qui s’est tenu en 325, a décidé que Pâques serait célébré le premier dimanche après la pleine lune suivant le début du printemps, ce qui fait que la date de Pâques la plus précoce possible est le 22 mars et la plus tardive le 25 avril.

Aujourd’hui, les chrétiens orthodoxes utilisent le calendrier julien pour calculer la date de Pâques au lieu du calendrier grégorien, qui a été introduit en 1582 et est utilisé par la plupart des pays du monde. Le calendrier julien calcule une année légèrement plus longue et a actuellement 13 jours de retard sur le calendrier grégorien.

Le Président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, le Cardinal Kurt Koch, a soutenu la suggestion que les catholiques et les orthodoxes travaillent pour se mettre d’accord sur une date commune pour célébrer Pâques.

Le Cardinal Koch a déclaré en 2021 : « Je salue la démarche de l’Archevêque Job de Telmessos » et « j’espère qu’elle recevra une réponse positive.« 

« Il ne sera pas facile de se mettre d’accord sur une date de Pâques commune, mais cela vaut la peine d’y travailler« , a-t-il déclaré.

« Ce souhait est également très cher au Pape François et aussi au pape copte Tawadros« .

À lire aussi | Le Vatican prépare un document sur la théorie du genre

Un obstacle possible à un accord universel pourrait être les tensions actuelles entre les différentes Églises. En 2018, l’Église orthodoxe russe a rompu ses liens avec le Patriarcat œcuménique de Constantinople après que le patriarche Bartholomée a confirmé son intention de reconnaître l’indépendance de l’Église orthodoxe d’Ukraine.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire