in , ,

Ce que le pape François a dit du Synode sur la synodalité

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le pape François a exposé sa vision de la prochaine assemblée synodale d’octobre lors de sa conférence de presse à bord de l’avion qui le ramenait de Mongolie lundi.

Selon lui, cela devrait être un exercice de prière et de dialogue libre de toute idéologie, et non un « bavardage politique » identique à une émission de débat télévisuel.

Le pape François a été assailli de questions sur le synode sur la synodalité par les journalistes qui l’accompagnaient pendant les dix heures de vol entre Oulan-Bator et Rome, le 4 septembre.

« Dans le synode, il n’y a pas de place pour l’idéologie« , a déclaré le pape François aux journalistes dans l’avion affrété par ITA Airways.

« Il n’y a pas de place pour l’idéologie, mais il y a de la place pour le dialogue, pour un échange entre frères et sœurs« , a-t-il ajouté.

Le pape François a souligné la dimension spirituelle unique du premier synode mondial sur la synodalité, qui se tiendra au Vatican du 4 au 28 octobre. Il a déclaré qu’il souhaitait que ce soit « un moment religieux« .

Il a souligné que l’assemblée synodale devrait avoir trois à quatre minutes de prière silencieuse entre les discussions, notant que cette atmosphère de prière devrait être ce qui distingue une assemblée synodale du « parlementarisme« .

« Sans cet esprit de prière, il n’y a pas de synodalité« , a déclaré le pape.

« Il y a une chose que nous devons conserver – ‘l’atmosphère synodale’« , a ajouté François.

Le synode ne doit pas ressembler à un talk-show télévisé où l’on discute de tout, a expliqué le pape, mais à un « dialogue entre les baptisés« .

« Le synode est le dialogue entre les baptisés qui, au nom de l’Église, discutent de la vie de l’Église et dialoguent avec le monde sur les problèmes qui affectent l’humanité aujourd’hui.« 

Le pape François a cité en exemple la tradition des synodes dans les Églises orientales.

« L’Église orientale sait comment vivre la synodalité. Elle la vit en tant que chrétiens (…) sans tomber dans les idéologies« , a-t-il déclaré.

Le pape François a été interrogé sur un livre récemment publié, préfacé par le cardinal américain Raymond Burke, qui comparait le synode sur la synodalité à l’ouverture d’une « boîte de Pandore« .

En réponse, le pape François a rappelé que certaines religieuses lui avaient également fait part de leurs craintes concernant le synode, lui disant qu’elles craignaient des changements dans la doctrine de l’Église.

Le pape François a déclaré qu’à l’origine de ce type d’idées sur la synodalité, on trouve toujours des « idéologies« , ajoutant que ce sont les idéologies qui sont responsables de la division des fidèles.

Il a expliqué qu' »une ‘doctrine’ entre guillemets » est une doctrine qui est comme de « l’eau distillée« , sans aucun goût et qui n’est pas la vraie doctrine catholique.

« Souvent, la vraie doctrine catholique scandalise – comme est scandaleuse l’idée que Dieu s’est fait chair, que Dieu s’est fait homme, que la Vierge a préservé sa virginité. Cela scandalise« , a déclaré le pape.

Fonctionnement de l’assemblée synodale d’octobre

À la question de savoir pourquoi les discussions synodales se dérouleront à huis clos, sans accès pour les journalistes, et comment le synode peut maintenir la transparence avec ce format, le pape François a répondu que le synode sera « très ouvert« .

Le pape François a expliqué qu’il existe une commission pour l’information sous la direction du laïc Paolo Ruffini, préfet du dicastère du Vatican pour la communication, qui « publiera des communiqués de presse sur le déroulement du synode » et « fournira des informations sur les progrès du synode« .

« Dans le synode, il faut veiller à la religiosité et à la loyauté des personnes qui s’expriment, et c’est pourquoi il y a la commission dirigée par M. Ruffini« , a-t-il déclaré.

« La commission n’a pas la tâche facile« , a-t-il ajouté, précisant que la commission synodale devra respecter les interventions de chaque délégué et fournir des mises à jour sur les travaux du synode qui soient « constructives pour l’Église » et « non pas des ragots« .

Le pape a déclaré aux journalistes que les informations sur le synode ne devaient pas ressembler à un « bavardage politique« , ajoutant que la commission d’information avait pour mission de transmettre « l’esprit chrétien, et non l’esprit politique« .

« N’oubliez pas que le protagoniste du synode est l’Esprit Saint« , a souligné le pape François.

La Commission d’information n’est pas une nouveauté pour le Synode sur la synodalité, mais a été une caractéristique régulière des assemblées du Synode des évêques au cours des années passées.

La particularité du prochain synode est que, pour la première fois, l’assemblée comprendra des délégués votants qui ne sont pas évêques, notamment des laïcs, des prêtres, des femmes et des diacres sélectionnés par les responsables des réunions synodales continentales de cette année ou, dans certains cas, directement par le pape.

Le Synode sur la synodalité, lancé par le pape François en octobre 2021, a été une entreprise pluriannuelle et mondiale au cours de laquelle les catholiques ont été invités à soumettre à leurs diocèses locaux des commentaires sur la question suivante :

« Quelles mesures l’Esprit nous invite-t-il à prendre pour grandir dans notre ‘cheminement ensemble’ ?« 

À lire aussi | Pourquoi l’Église catholique a beaucoup à dire sur le travail

Le vaste processus synodal de l’Église catholique a déjà connu des étapes diocésaines, nationales et continentales. Il se terminera par deux assemblées mondiales au Vatican.

L’Instrumentum Laboris, ou document de travail, qui guide les discussions de l’assemblée, suggère un discernement des questions concernant certains sujets brûlants, notamment les femmes diacres, le célibat des prêtres et l’action en faveur des LGBTQ.

La première assemblée d’octobre se tiendra dans la salle Paul VI, au lieu de la nouvelle salle synodale du Vatican, et les délégués s’assiéront à des tables rondes d’environ 10 personnes chacune pour discuter de la manière de conseiller le pape sur le sujet :

« Pour une Église synodale : Communion, Participation, Mission« .

La deuxième assemblée est prévue pour octobre 2024.

Cet article a été publié originellement par Catholic News Agency (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire