Le Rosaire mondial des femmes arrive aux Émirats arabes unis
in , , , ,

Le Rosaire mondial des femmes arrive aux Émirats arabes unis

À l’occasion du Rosaire mondial, des femmes du monde entier se réuniront le 8 décembre pour la récitation publique d’un chapelet à la Vierge. Aux Émirats arabes unis, où seulement 7 % de la population professe le christianisme, les femmes participent à cette initiative d’une manière particulière.

Martha et Darío sont un couple de Colombiens mariés qui vivent à Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis. Ils y ont développé une vie de foi active et, le 8 décembre, ils feront partie d’une communauté catholique qui se joindra au Rosaire mondial des femmes.

C’est un poste de travail qui a poussé Darío et sa femme à s’installer aux Émirats arabes unis en 2008 et à recommencer leur vie, à 13 000 km de leur Colombie natale.

Dans une interview accordée à ACI Prensa, Darío a raconté que durant les premières années où ils ont vécu là-bas, ils ont assisté à la célébration de l’Eucharistie en anglais à la cathédrale Saint-Joseph d’Abu Dhabi. Une annonce pendant la messe les a amenés à rencontrer un groupe de personnes hispanophones qui assistaient à la messe en espagnol.

Quelque temps plus tard, on a demandé à Martha d’être chargée de la coordination de la messe et, avec l’aide de son mari, qui avait de l’expérience dans la vie de l’Église en Colombie, elle a entrepris cette tâche, rejointe par l’un de ses amis.

Darío a contacté le pasteur de la cathédrale de l’époque pour lui proposer son aide. À partir de ce moment, il a commencé à travailler comme coordinateur de la communauté hispanophone.

« C’est ainsi qu’ont débuté les activités visant à la formation d’une communauté, d’une Église catholique hispanophone, au sein d’une paroisse qui rassemble en un même lieu d’innombrables langues et cultures différentes« , se souvient-il.

Les tâches se sont succédées : sensibilisation de la communauté, recherche de salles pour la catéchèse, préparation de la messe et bientôt, il y avait quelque 220 familles provenant de pays comme le Venezuela, la Colombie, le Mexique, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Chili, l’Argentine, le Panama et l’Espagne.

La foi catholique aux Émirats arabes unis

Abu Dhabi appartient au Vicariat Sud des Emirats Arabes Unis, un pays où la religion officielle et la plus répandue parmi ses habitants est l’Islam, avec 75% de la population, et environ 7% professant le christianisme.

« Il est courant de penser que dans un endroit où la foi catholique n’est pas la principale foi reconnue, différents types de difficultés peuvent survenir« , a reconnu Darío.

« Ici, au contraire, nous recevons constamment des ‘défis amicaux’ pour démontrer fidèlement notre foi aux autres dans l’amour, la charité, le respect, la tolérance« , a-t-il ajouté.

La langue officielle du vicariat est l’anglais, mais à la cathédrale Saint-Joseph, la messe est proposée en espagnol une fois par mois.

Il en va de même pour les communautés arabe, philippine, sri-lankaise et indienne (dans leurs différents groupes linguistiques), ainsi que pour les petites communautés germanophones, francophones et italophones.

En ce qui concerne l’éducation à la foi, contrairement à l’Amérique latine, la catéchèse n’est pas orientée vers la préparation aux sacrements, mais pendant les 12 années de l’école primaire et secondaire, la catéchèse est dispensée les week-ends comme activité extra-scolaire.

Dans la communauté hispanophone, il existe également une catéchèse pour les familles dont les enfants recevront les sacrements dans leur pays d’origine. « En même temps, les parents reçoivent leur formation de foi« , explique Darío.

Leur lien avec le rosaire

À l’initiative de Martha, depuis leur arrivée à Abu Dhabi, elle et son mari ont commencé à prier le Saint Rosaire des pèlerins chez différentes personnes. Plus tard, cette activité a été transférée à la cathédrale, où un groupe de femmes se réunissait une fois par semaine.

Au début de la pandémie, la pratique a dû être suspendue, et il n’a pas été possible de la reprendre, car les activités normales du pays n’ont repris qu’il y a deux semaines.

La nouvelle du Rosaire mondial des femmes est arrivée par l’intermédiaire de Fanny Tagle, une Chilienne qui participe à la coordination de l’initiative et qui était une camarade de classe de Darío dans un cours de développement professionnel. Fanny Tagle lui a donc transmis la proposition.

Martha et Darío ont présenté l’idée à la paroisse, où le prêtre a décidé de la soutenir, en proposant d’offrir les intentions des chapelets qui sont récités dans la demi-heure précédant chaque messe du 5 au 8 décembre pour le Rosaire mondial des femmes.

Dans l’ensemble du pays, qui a à peu près la taille de l’État du Maine, il n’y a que neuf paroisses catholiques, ce qui signifie que « des personnes de différentes cultures et de différents pays affluent aux célébrations eucharistiques. » Darío estime que chaque dimanche, quelque 15 000 personnes assistent à la messe.

Lors des solennités liturgiques, comme l’Immaculée Conception le 8 décembre, il n’est pas possible d’organiser une activité en dehors de la messe, et le chapelet ne peut être prié dans l’église.

Au mois d’octobre, la communauté catholique des Émirats arabes unis célèbre la dévotion au saint rosaire. Un service du rosaire très suivi est organisé pour clôturer les événements du mois, et cette année, il a rassemblé près de 1 300 personnes. C’était la première fois qu’elle était dirigée par le nouvel évêque du vicariat, Paolo Martinelli.

Pour se joindre à l’initiative mondiale du 8 décembre, le couple envisage de se réunir dans une maison et de la diffuser en direct depuis celle-ci sur la page Facebook de la communauté hispanophone d’Abu Dhabi.

Des représentants d’Argentine, d’Australie, de Bolivie, du Brésil, du Canada, du Chili, de Colombie, du Costa Rica, de l’Équateur, du Salvador, d’Espagne et des États-Unis ont déjà confirmé leur participation au Rosaire mondial des femmes.

Des femmes du Guatemala, du Honduras, d’Italie, du Mexique, du Nicaragua, du Panama, du Paraguay, du Pérou, de Porto Rico, de la République dominicaine, de l’Ouganda, de l’Uruguay et du Venezuela y participeront également.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire