in , , ,

Les enfants soldats, un crime odieux dans 18 pays

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le 12 février a été célébré la Journée internationale contre l’utilisation d’enfants comme soldats. Chaque année, six mille mineurs, victimes de drogues et d’abus de toutes sortes, sont enrôlés pour combattre dans des unités militaires irrégulières et régulières dans le monde entier.

Ce « crime odieux » a été condamné à plusieurs reprises par le Pape François.

Les « nombreux enfants arrachés à leurs familles et à leurs écoles pour être utilisés comme soldats » sont une « tragédie« , a rappelé le Pape François lors de la prière de l’Angélus, le 19 février 2017, en parlant des violences en République démocratique du Congo.

Depuis, François est fréquemment revenu sur ce « crime odieux« , tout récemment lors d’une conférence de presse avec des journalistes à son retour de ce pays africain particulier, où le phénomène est particulièrement répandu, et qu’il a visité avec le Sud-Soudan la semaine dernière.

« Des petits garçons sont recrutés pour faire partie d’escadrons armés et se battre avec d’autres petits garçons« , a-t-il dit, rappelant combien est l’effet diabolique de la vente d’armes, qui détruit la personne, la société et la créativité.

« Les Nations unies condamnent ce phénomène, qui touche au moins 18 pays dans le monde, et ont fait du 12 février une journée internationale pour commémorer cette abomination. Les enfants du monde entier continuent d’être touchés de manière disproportionnée par les conflits armés« , peut-on lire dans une déclaration conjointe des Nations unies et de l’Union européenne publiée à l’occasion de cette journée, « et sont contraints d’endurer des niveaux de violence insupportables, sont privés de leur enfance et de leur droit à l’éducation, et gardent de profondes cicatrices physiques et psychologiques qui durent toute leur vie« .

Selon les dernières données disponibles de l’ONU, au moins six mille enfants sont enrôlés et utilisés dans des guerres à travers le monde, certains n’ayant que six ans. L’un des pays les plus touchés est la Somalie, où 1 200 enfants ont été enlevés et maltraités par des militants d’Al-Shabab et, dans certains cas, par l’armée et la police.

Les autres pays comprennent : Afghanistan, Colombie, République centrafricaine, Irak, Mali, Nigeria, Soudan, Syrie et Yémen.

Dans un pays de la péninsule arabique où la guerre dure depuis des années, le nombre de mineurs âgés de 10 à 17 ans recrutés par les rebelles houthis et tués au combat entre janvier 2020 et mai 2021 est de deux mille. Au total, huit mille sont morts dans le monde.

« Habituellement, le recrutement se fait de deux manières principales, » – explique Maurizio Simoncelli, vice-président de l’association Archivio Disarmo, qui a réalisé de nombreuses études sur le sujet.

« D’une part, explique-t-il, nous avons affaire à des enlèvements directs dans les villages et les écoles par des milices, dans la plupart des cas par des forces armées irrégulières, mais il y a aussi des épisodes dans des unités militaires régulières.

D’autre part, il y a le recrutement dans les camps de réfugiés, où les enfants sont souvent isolés, sans repères, sans famille, et parfois l’idée de rejoindre un groupe armé peut donner un nouveau sentiment de sécurité, même si ces enfants sont ensuite utilisés pour des tâches très dangereuses, et les filles sont aussi utilisées comme esclaves sexuelles.« 

À lire aussi | Entretient avec l’acteur catholique Jonathan Roumie sur CNA

Ce que la communauté internationale peut faire, souligne M. Simoncelli, « c’est soutenir les efforts des Nations unies qui tentent depuis des années de récupérer ces enfants soldats en engageant les forces armées à les libérer.

La bonne nouvelle est qu’en 2021, 12 200 enfants ont été libérés, même s’il reste un problème où malheureusement beaucoup reste à faire, à savoir le problème de la réintégration. D’un point de vue psychologique« , conclut-il,

« Il n’est pas facile de réintégrer des enfants qui ont passé la moitié de leur vie à se battre et à tuer« .

Cet article a été publié originellement par Ekai (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Entretient avec l'acteur catholique Jonathan Roumie sur CNA

Entretient avec l’acteur catholique Jonathan Roumie sur CNA

Le baptême protège-t-il contre Satan Pas toujours...

Le baptême protège-t-il contre Satan ? Pas toujours…