in , , , , ,

Père Henri Boulad : une vie de dévouement au service de Dieu

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le 14 juin 2023, le Seigneur rappelait à lui le Père Henri Boulad, un jésuite égyptien de renom qui a consacré sa vie à la défense des chrétiens du Proche et du Moyen-Orient et à l’initiation de nombreux projets en faveur des populations fragilisées.

Ce défenseur infatigable des démunis, a laissé une empreinte indélébile sur notre monde. Sa mort au Caire à l’âge de 91 ans marque la fin d’une ère de dévouement inconditionnel au service de Dieu et de l’humanité.

Né à Alexandrie le 28 août 1931, Henri Boulad était le troisième de quatre enfants d’une famille d’origine syrienne vivant en Égypte. Sa famille, qui pratiquait le rite grec-melkite byzantin catholique, a certainement joué un rôle dans la formation de ce futur prêtre, jésuite, mystique, philosophe, théologien, professeur, psychologue, écrivain et conférencier.

C’est à l’âge de 16 ans qu’Henri a décidé de consacrer sa vie à Dieu et aux autres. Après une expérience de vie professionnelle dans une société de spiritueux, il est entré chez les Jésuites à l’âge de 19 ans. Après son noviciat au Liban, il a commencé des études supérieures en France, où il a reçu une formation littéraire et philosophique solide. En plus d’étudier le latin, le grec, le français et l’anglais, il a découvert le théâtre, le cinéma, et les travaux de Blaise Pascal et Teilhard de Chardin.

Envoyé au Caire en 1957, il a travaillé comme éducateur au Collège des Jésuites et au Séminaire copte-catholique. En 1960, il est retourné au Liban pour étudier la théologie à Beyrouth. Il a été ordonné prêtre en 1963, selon le rite melkite.

En 1965, le Père Boulad a entrepris un nouveau cycle d’études aux États-Unis. Il a étudié la mystique à St Robert’s Hall, dans le Connecticut, et a obtenu une maîtrise en psychologie à l’Université de Chicago. Au cours de cette période, il a donné de nombreuses retraites et conférences, tant au Canada qu’aux États-Unis. Malgré la promesse d’un brillant avenir en Amérique du Nord, il a choisi de retourner en Égypte qu’il voulait « servir jusqu’à épuisement de ses forces« .

Le Père Boulad n’a jamais cessé d’être un fervent défenseur des chrétiens d’Orient, mettant constamment l’Occident en garde contre les dangers de l’islamisme, non seulement au Moyen-Orient, mais aussi en Occident. Sa perspicacité et sa compréhension profonde de la situation politique et religieuse au Moyen-Orient ont fait de lui une voix précieuse pour ceux qui sont souvent sans voix. De plus, il s’est toujours engagé dans des projets en faveur des personnes déshéritées, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes, soulignant ainsi la valeur chrétienne fondamentale de l’amour du prochain.

De par son travail acharné et son dévouement, le Père Boulad a incarné le message d’amour et de compassion de l’Évangile. Il a travaillé avec Mère Teresa de Calcutta pour aider les pauvres en Égypte et au Soudan, embrassant les lépreux et impliquant les jeunes dans son action. Pour sa vie entièrement dédiée au sacrifice de soi, il a reçu la Croix d’Officier français de l’Ordre du Mérite.

Le Père Boulad a laissé une empreinte indélébile en tant qu’écrivain spirituel, avec plusieurs de ses livres traduits en hongrois. Dans une lettre privée en 2007, il a plaidé pour la réforme de l’Église avec le pape Benoît XVI. Cependant, après la fuite de la lettre, il a présenté ses excuses au chef de l’Église. Son dévouement à la cause de la réforme spirituelle est un témoignage de son engagement envers un christianisme vivant et vibrant.

Quelques-uns de ses livres

Jésus de Nazareth – Qui es-tu ? (Depuis deux millénaires, la question de l’identité de Jésus suscite des débats parfois enflammés. Déjà à son époque, ceux qui ont connu le Christ se sont interrogés, comme en témoigne cette question que Jésus posa à ses disciples:  » Qui suis-je, au dire des gens ?  » Les quatre conférences d’Henri Boulad présentées dans ce livre apportent une réflexion originale et captivante sur le mystère de la personne de Jésus et mettent en lumière des aspects étonnants de la Révélation de Dieu telle qu’elle s’est manifestée en son Fils. A partir de l’incarnation de Jésus, aboutissement de l’anéantissement de Dieu dans sa création, l’auteur nous amène à considérer la place centrale du Christ dans l’histoire ainsi que son rôle de force unificatrice de toute l’humanité, et même de tout le cosmos, en un seul Homme parfait.)

Changer le monde (Notre monde, avec les grands défis qu’il lui faut relever, a besoin de personnes qui soient la fois visionnaires et efficaces. Des mystiques engagés. Des pragmatiques sensibles au « mystère ». Cet ouvrage actualise pour le monde moderne l’antique sagesse qui vise à conjuguer action et contemplation. Ce regard nouveau sur le monde et sur la vie éclaire de façon neuve notre existence individuelles autant que notre action collective. De la mystique à la politique, il n’y a qu’un pas. Ce livre le franchit avec bonheur.)

L’Église face à l’islam: Entre naïveté et lucidité (Quand le pape François peut dire : « Il n’existe pas de terrorisme islamique » et Mgr Podvin, porte-parole des évêques de France, affirmer : « Il ne faut pas diaboliser l’islam », les fidèles ont de quoi s’inquiéter. Citons aussi Mgr Dagens : « Il faut faire très attention à ne pas diaboliser tous les djihadistes », ou encore le frère dominicain Adrien Candiard qui assène : « Le salafisme promu par l’Arabie Saoudite n’est pas violent ». Au déni de réalité et à la bienveillance commandés par la sauvegarde du dialogue, s’ajoute un relativisme mal placé : « Certains musulmans peuvent être excessifs, voire fanatiques », concède Mgr Vingt-Trois, « comme des catholiques peuvent l’être », complète-t-il aussitôt. Dans le même esprit, le pape François déclare : « Si je parle de violence islamique, je dois parler de violence catholique », mettant sur le même plan l’islamisme radical et la violence conjugale… Joachim Véliocas dresse ici le bilan de cinquante ans de relations islamo-chrétiennes, en remontant aux sources des malentendus : chapelles devenues mosquées, mosquées inaugurées en présence d’évêques, instituts catholiques à la dérive… L’auteur sait pourtant relever les positions courageuses d’évêques et de cardinaux au service de la vérité. Un livre-choc dénonçant les errements d’une Eglise dans sa défense aveugle de l’islam.)

Sa chaîne YouTube

En réfléchissant à la vie du Père Boulad, nous voyons un homme qui a incarné l’appel de Christ à aimer notre prochain comme nous-mêmes. Il a travaillé sans relâche pour défendre les opprimés, pour donner de l’espoir à ceux qui en avaient le plus besoin, et pour apporter le message d’amour de Christ à ceux qui n’avaient pas entendu parler de lui. Il est une source d’inspiration pour nous tous, nous rappelant que nous sommes appelés à vivre notre foi de manière active et engagée, non seulement en paroles, mais surtout en actes.

À lire aussi | Il y a 400 ans naissait Blaise Pascal, le grand apologiste chrétien

La vie du Père Boulad est une lumière qui continuera de briller dans nos cœurs. En tant que fidèles catholiques, rendons grâce à Dieu pour la vie de cet homme humble et courageux qui a vécu selon l’Évangile. Prions pour le repos éternel de son âme et demandons à Dieu de nous accorder la grâce de suivre son exemple de dévouement et d’amour pour l’humanité.

Que le Père Henri Boulad repose en paix dans la gloire éternelle du Christ ressuscité. Amen.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire