in , , ,

Soudan : La Cathédrale Marie Reine d’Afrique endommagée

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

La Conférence des évêques catholiques du Soudan et du Sud-Soudan a fait état des destructions causées par les combats entre factions rivales au Soudan.

Le père Peter Suleiman, secrétaire général de la SSSCBC, explique que les combats ont affecté l’Église après que des roquettes ont atterri sur la Cathédrale Marie Reine d’Afrique du diocèse d’El-Obeid, jeudi dernier.

Le père Suleiman affirme que les évêques et les prêtres sont sains et saufs, mais que seuls les bâtiments ont été détruits.

Il précise que la première roquette a touché une partie de la maison du prêtre et que la seconde a explosé la porte d’entrée de l’église cathédrale, ce qui a entraîné la destruction des fenêtres.

« La guerre s’est intensifiée entre les forces de l’armée soudanaise et le groupe paramilitaire des Forces de soutien rapide (RSF), et l’église en a été victime. Deux roquettes ont atterri sur les lieux, l’une d’elles a touché la résidence du prêtre où vit le père Michael Konji, qui est sur un lit de malade.« 

« Nous remercions Dieu qu’il n’était pas dans la chambre à ce moment-là, parce que la chambre est complètement endommagée, et l’autre roquette a frappé devant la porte principale de la cathédrale et a affecté le bâtiment, ce qui a endommagé les vitres« , a déclaré le père Suleiman.

L’incident s’est produit alors que l’évêque d’El-Obeid Tombe Trille et d’autres prêtres étaient en train de prier le Saint Sacrement dans l’église.

« Nous remercions Dieu qu’ils soient sains et saufs, mais la situation générale est telle que les gens manquent de nourriture, d’eau et n’ont pas accès à l’électricité dans la ville« , a ajouté le père Peter.

Le secrétaire général a déclaré que l’Église joint sa voix à celle du reste de la population pour rechercher la paix afin que les deux parties cessent de se battre et s’assoient à la table des négociations.

Le père Suleiman dit que les gens ont toujours peur, mais il croit que le mal ne durera pas et qu’il prendra fin.

Le père Suleiman explique que l’évêque d’El-Obeid et d’autres prêtres sont toujours à leur place, à l’exception des sœurs de l’école Saint-François qui se trouvent à proximité des casernes de l’armée et qui ont été évacuées vers d’autres lieux.

« Pour autant que je sache, ce sont les sœurs de l’école Saint-François qui sont proches des casernes militaires. On leur a donc demandé d’évacuer ou de se rendre dans un autre endroit où la situation est un peu plus sûre. Mais sinon, en général, tout le personnel de l’Église est à sa place« .

Il regrette le conflit au Soudan en disant qu’une telle guerre détruit les bâtiments historiques autour de la ville.

À lire aussi | Père Leon Knabit : Non aux unions homosexuelles

« Bien sûr, beaucoup d’infrastructures ont déjà été détruites, et ce sont des bâtiments historiques qui donnent un sens au pays, en particulier les casernes et les palais présidentiels, les signaux du pays sont détruits et il faudra beaucoup d’énergie pour les reconstruire« .

Il appelle la population du Sud-Soudan à continuer de prier pour que le peuple soudanais et le pays mettent fin aux combats.

Le secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques du Soudan et du Sud-Soudan a fait cette déclaration lors d’une interview accordée au Catholic Radio Network lundi à Juba.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire