Il y a vingt ans, Jean-Paul II confiait le monde à la miséricorde

Il y a vingt ans, Jean-Paul II confiait le monde à la miséricorde

Il y a vingt ans aujourd'hui, lorsque le pape Jean-Paul II a confié le monde à la Miséricorde Divine, il a partagé son espoir que le monde entende le message que Dieu est miséricordieux.

Le 17 août 2002, il y a vingt ans aujourd'hui, le pape Jean-Paul II a confié le monde à la Miséricorde divine en consacrant le sanctuaire international de la Miséricorde divine à Lagiewniki, en Pologne.

Debout devant l'image de la Miséricorde Divine, le Pape a déclaré :

"Je veux solennellement confier le monde à la Miséricorde Divine. Je le fais avec le désir ardent que le message de l'amour miséricordieux de Dieu, proclamé ici par sainte Faustine, soit connu de tous les peuples de la terre et remplisse leur cœur d'espérance."

Il a terminé son homélie par cette prière :

Dieu, Père miséricordieux,
dans ton Fils, Jésus-Christ, tu as révélé ton amour
et tu l'as répandu sur nous dans l'Esprit Saint, le Consolateur,
Nous te confions aujourd'hui le destin du monde et de chaque homme et femme.
Penche-toi vers nous, pécheurs,
guéris notre faiblesse,
vaincs le mal,
et fais que tous les peuples de la terre
fassent l'expérience de ta miséricorde.
En Toi, le Dieu trinitaire,
qu'ils trouvent toujours la source de l'espoir.
Père Éternel,
par la passion et la résurrection de ton Fils,
prends pitié de nous et du monde entier !

La consécration et la confiscation du monde à la Divine Miséricorde ont représenté l'accomplissement d'une mission pour Maria Faustina Kowalska (1905-1938). Faustine, une jeune religieuse polonaise pauvre, a eu des visions de Jésus dans lesquelles il lui demandait de faire connaître au monde son message d'amour et de miséricorde infinis. À la demande de son directeur spirituel, elle a consigné ces visions dans son journal intime.

Lors de ses visites, Jésus lui demande de faire réaliser un tableau le représentant tel qu'il lui est apparu. Elle note la vision dans son journal :

"Peins une image selon le modèle que tu vois, avec la signature : "Jésus, j'ai confiance en Toi". Je désire que cette image soit vénérée, d'abord dans votre chapelle, puis dans le monde entier. Je promets que l'âme qui vénérera cette image ne périra pas."

Lors d'une autre visite, il a demandé à la religieuse de l'aider à établir le dimanche de la Divine Miséricorde le premier dimanche après Pâques, pour offrir le salut au monde.

Faustine a rapporté les paroles de Jésus :

"Cette fête a émergé des profondeurs mêmes de ma miséricorde, et elle est confirmée dans les vastes profondeurs de mes tendres miséricordes. Toute âme qui croit et se confie en ma miséricorde l'obtiendra".

C'est cette mission que le pape Jean-Paul II s'est également senti appelé à aider à accomplir.

Si Sainte Faustine a été le réceptacle initial du message de la Miséricorde Divine, son compatriote polonais a veillé à ce que les demandes de Jésus à la religieuse soient satisfaites et que la dévotion se répande dans le monde entier.

C'est en 1940, alors qu'il était jeune séminariste à Cracovie, que Karol Wojtyla a pris connaissance des révélations de sainte Faustine et du message de la Miséricorde divine. Plus tard, en tant que prêtre, il se rendit fréquemment au couvent où vivait Faustine, s'y arrêtant pour prier et organiser des retraites. Lorsqu'il devint archevêque de Cracovie, il prit la tête des efforts visant à soumettre le nom de Faustine à la Congrégation pour la cause des saints et la défendit lorsque la validité de ses affirmations fut remise en question à Rome.

En tant que pape, il a publié sa deuxième encyclique, Dives in misericordia (Riche en miséricorde), le 30 novembre 1980.

L'année suivante, alors qu'il se remettait d'une tentative d'assassinat, le pape Jean-Paul II s'est rendu au sanctuaire de l'amour miséricordieux de Collevalenza, en Italie, où il a révélé qu'il considérait la diffusion du message de la miséricorde divine comme sa plus grande vocation.

"Dès le début de mon ministère au siège de Saint-Pierre à Rome, j'ai considéré ce message comme ma tâche particulière. La Providence me l'a assignée dans la situation actuelle de l'homme, de l'Église et du monde. On peut dire que c'est précisément cette situation qui m'a assigné ce message comme ma tâche devant Dieu", a-t-il déclaré.

Lors de la béatification de sainte Faustine le 18 avril 1993, le pape a exprimé sa joie de constater la popularité de la dévotion à la Miséricorde divine.

"Sa mission se poursuit et porte des fruits étonnants. Il est vraiment merveilleux de voir comment sa dévotion à Jésus miséricordieux se répand dans notre monde contemporain et gagne tant de cœurs humains", a déclaré le pape.

Pourtant, il restait encore beaucoup à faire. Le dimanche de la Divine Miséricorde, le 30 avril 2000, le pape Jean-Paul II a canonisé sainte Faustine Kowalska et a déclaré le deuxième dimanche de Pâques "dimanche de la Divine Miséricorde".

Il y a vingt ans aujourd'hui, lorsque le Pape Jean-Paul II a confié le monde à la Miséricorde Divine, il a partagé son espoir que le monde entende le message que Dieu est miséricordieux. Citant le journal de Faustine, il a dit :

"Que ce message rayonne de ce lieu vers notre patrie bien-aimée et dans le monde entier. Que s'accomplisse la promesse contraignante du Seigneur Jésus : d'ici doit jaillir 'l'étincelle qui préparera le monde à sa venue finale (cf. Journal, 1732)'. "

"Cette étincelle a besoin d'être allumée par la grâce de Dieu. Ce feu de la miséricorde doit être transmis au monde. Dans la miséricorde de Dieu, le monde trouvera la paix et l'humanité trouvera le bonheur ! Je vous confie cette tâche, chers frères et sœurs, à l'Église de Cracovie et de Pologne, et à tous les fidèles de la Miséricorde Divine qui viendront ici de Pologne et du monde entier. Puissiez-vous être des témoins de la miséricorde", a-t-il déclaré.

Aujourd'hui, la dévotion à la Miséricorde Divine est populaire parmi les catholiques du monde entier. Des églises, des sanctuaires et des ordres religieux se sont consacrés au partage du message reçu par sainte Faustine et que le pape Jean-Paul II considérait comme sa "tâche devant Dieu."

A lire aussi |

Pour en savoir plus sur la dévotion à la miséricorde divine, visitez le site Web du sanctuaire de la miséricorde divine en Pologne ou le sanctuaire national de la miséricorde divine à Stockton, Massachusetts.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic RegisterLien de l’article ). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *