Le Corps du Christ basé sur le Saint Suaire est exposé en Espagne

La reconstitution hyperréaliste du Corps du Christ basée sur les données obtenues à partir du suaire de Turin est exposée à partir d'aujourd'hui, dans la cathédrale de Salamanque qui accueille cette exposition.

La sculpture, faite de latex et de silicone, pèse environ 75 kg.

La posture est celle du Christ décédé en rigidité cadavérique. Les jambes sont quelque peu fléchies, les mains croisées au niveau du pubis. Il n'y a aucune fausse pudeur dans cette figure. Tout le corps de l'homme sur le suaire est visible, rien n'est omis, y compris la circoncision.

Les cheveux utilisés sont humains et peuvent être vus sur tout le corps, des pieds à la tête, en tout réalisme, sans oublier aucun détail.

Lorsque l'on s'approche du personnage - les mains derrière le dos, conformément au règlement de l'exposition pour les visiteurs - on peut observer chaque pore de la peau, les taches de rousseur, les cils et les sourcils.

Le dos est légèrement relevé, laissant apparaître les lacérations de la tête causées par la couronne d'épines, et il y a une sorte de petite tresse qui attache les cheveux à l'arrière de la tête. On voit également les ecchymoses sur les épaules dues au port du poids de la croix.

Sur la peau, on peut voir chacune des plaies déchirantes produites par la flagellation et les traces des clous dans les mains et les pieds, ainsi que celle entre la cinquième et la sixième côte du côté droit. Le nez est cassé et l'œil droit meurtri.

L'évêque Jose Luis Retana Gozalo de Salamanque a déclaré que cette représentation hyperréaliste n'implique pas un "conflit théologique", car le Mystère s'est fait chair. Au contraire, "ce sera une aide pour voir le Mystère, un appel vers le Mystère".

En plus de la figure représentant le Christ crucifié, il y a une exposition préliminaire qui met le spectateur dans le contexte de la réalité de la flagellation et de la crucifixion et des recherches sur le Saint Suaire.

La sculpture hyperréaliste tente de présenter au spectateur un "corps de qualité humaine sans mouvement artistique", sans interprétation, réalisé à partir de données scientifiques multidisciplinaires basées sur des études sur le Saint Suaire.

Le commissaire de l'exposition, Álvaro Blanco, qui a consacré plus de 15 ans de recherche à sa réalisation, explique longuement au préalable les données historiques et scientifiques qui aboutissent au corps hyperréaliste.

Blanco a avoué, lors de la présentation de l'exposition dans la sacristie de la cathédrale de Salamanque, qu'au moment de voir le corps terminé, il était convaincu qu'"il était devant Jésus, il était devant l'image du corps de Jésus de Nazareth."

Un groupe d'artistes a créé la sculpture sous la direction de Blanco.

À lire aussi | De la fausse autorité, et des abus de pouvoir dans l'ordre religieux

"L'homme mystère", présenté par ArtiSplendore, une entreprise spécialisée dans les expositions et le tourisme du patrimoine culturel et artistique, devrait rester à Salamanque entre quatre et six mois.

"Dans les 20 prochaines années, nous voulons aller dans les églises du monde entier", a déclaré le directeur exécutif de la société.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic news agency Lien de l’article ).

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *