in , , ,

La guerre Allemande et le Catholicisme en images

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
La guerre Allemande et le Catholicisme en images
Au lieu d’abattre les crucifix et de démolir les églises, le soldat français prie le Christ avant le combat et lui rend grâces après la victoire.

Très peu mentionnée, la guerre Allemande contre les Français en 1914-1918 a vu aussi beaucoup d’Églises détruites, pillés, brûlés…

Le Christianisme a adouci, jusqu’à un certain point, cette brutale ardeur belliqueuse des Germains ; mais il n’a pu la détruire, et quand la Croix, ce talisman qui l’enchaîne, viendra à se briser, alors débordera de nouveau la férocité des anciens combattants. Alors — et ce jour, hélas, viendra — les vieilles divinités guerrières se lèveront de leurs tombeaux fabuleux, essuieront de leurs yeux la poussière séculaire, Thor se dressera avec son marteau gigantesque et démolira les Cathédrales gothiques… Henri HEINE


Paris, le 11 avril 1915

L’Esprit- Saint a dit : « Curam habe de bono nomme. Prenez soin de votre bon renom. »

Cette recommandation s’adresse aux nations non moins qu’aux individus. À l’heure où la France subit, avec l’aide de nobles et puissants alliés, une guerre formidable, tandis que ses armées, avec un courage et une endurance héroïques, soutiennent l’honneur de son drapeau, tous ses fils doivent avoir à cœur de défendre, aux yeux des peuples non engagés dans la lutte, la justice de sa cause et ses titres à l’estime du monde civilisé.

C’est cette légitime préoccupation qui a inspiré à une élite de Catholiques Français le dessein du livre : « la Guerre Allemande et le Catholicisme. »

Les divers chapitres qui composent ce livre ont été écrits par des hommes d’une doctrine sûre et d’une fidélité absolue à l’Église, unies à une compétence indiscutable et à une documentation certaine. Nous pouvons attester que les considérations qu’ils exposent et les faits qu’ils racontent méritent toute créance.

Nous les présentons avec confiance à nos frères des pays étrangers. En les lisant, ceux-ci pourront se convaincre que, dans la lutte actuelle, la France, ainsi que Nous l’écrivait hier l’illustre et vénéré Cardinal Archevêque de Malines, « reste fidèle à son rôle séculaire de Gardienne du Droit et de Protectrice de la Civilisation ».

Malgré ses erreurs et ses fautes, Elle n’a pas cessé d’être digne du titre que lui ont décerné et conservé les Papes, depuis Anastase jusqu’à Léon XI, Pie X et Benoît XV : Elle demeure la Fille aînée de l’Église.

Léon-Adolphe, Cardinal AMETTE, archevêque de Péris.

Le livre en PDF :

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire