in , , , ,

Des juifs veulent des explications du Vatican

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Des juifs venant de diverses parties du monde demandent des éclaircissements au Vatican Cela fait suite aux déclarations du Pontife concernant le conflit à Gaza émises mercredi.

La réaction juive aux récentes paroles du Pape sur le conflit en cours à Gaza a été plus que vive, contraire ; certains la qualifient d’inédite.

Deux expressions, l’une émise par le Pontife et l’autre lui étant attribuée, ont suscité l’indignation des rabbins en Italie.

Le Pape a rencontré mercredi, avant l’audience générale, un groupe de proches des Israéliens kidnappés à Gaza, ainsi que des proches de Palestiniens ayant souffert des actions israéliennes à Gaza. Séparément et à des endroits différents, afin d’éviter toute possibilité de rencontre inconfortable.

Les Palestiniens affirment que le Pape a déclaré que ce qui se passait à Gaza était un « génocide » :

« Le Pape a reconnu que nous vivons un génocide« , a déclaré Shrine Halil, chrétienne de Bethléem, présente lors de la rencontre avec le Pape. Et elle a raconté que le Pape a également affirmé que « le terrorisme ne peut pas être combattu par le terrorisme« , c’est-à-dire que le Pape avait assimilé l’attaque du Hamas du 7 octobre à la réponse militaire israélienne.

Tant le porte-parole du Vatican Matteo Bruni que le Cardinal Secrétaire d’État Parolin ont mis en doute l’affirmation de « génocide » de la part du Pape. Mais il est plus difficile de minimiser la question du « terrorisme« , car à la fin de l’audience générale de mercredi, le Pontife a déclaré :

« Les guerres font cela, mais ici nous sommes allés au-delà des guerres : ce n’est pas la guerre, c’est du terrorisme. S’il vous plaît, avançons vers la paix, prions pour la paix.« 

La première réaction défavorable à ces paroles est venue de certains des Israéliens qui ont rencontré le Pape :

« Il ne peut y avoir d’équivalence entre le Hamas, qui est une organisation terroriste et se protège des civils, et Israël, qui défend les civils« , déclare Nadav, l’un des proches des otages israéliens lors d’une conférence de presse à Rome après la rencontre avec le Pape. Yehuda a également exprimé sa « déception » car le Pontife n’a « pas mentionné le Hamas ni parlé de lui comme d’une organisation terroriste. Il a seulement dit que la guerre doit prendre fin.« 

Mais ce qui a été peut-être plus important, c’est la déclaration du Conseil de l’Assemblée des Rabbins d’Italie, qui s’est demandé « à quoi ont servi des décennies de dialogue » entre Juifs et catholiques.

« Le pape a publiquement accusé les deux parties de terrorisme. Ces positions au plus haut niveau font suite à des déclarations problématiques de distingués représentants de l’Église dans lesquelles il n’y a aucune trace de condamnation de l’agression du Hamas ou, au nom d’une prétendue impartialité, mettent l’agresseur et la victime sur le même plan« , indique la note des rabbins d’Italie.

« Nous nous demandons à quoi ont servi des décennies de dialogue judéo-chrétien parlant d’amitié et de fraternité si, en réalité, lorsque certains essaient d’exterminer les Juifs au lieu de recevoir des marques de proximité et de compréhension, la réponse est faite d’acrobaties diplomatiques, d’équilibres et d’équidistances glaciales, qui sont certainement une distance mais pas une équité« , dit également le communiqué des rabbins italiens.

Voulant tendre des ponts apparemment rompus, le Cardinal Zuppi, président de l’épiscopat italien, a parlé en disant que le Pape « ne mettait pas tout le monde sur le même plan » et que le Saint-Père « comprend les motivations du gouvernement israélien« .

À lire aussi | Si Vous Pouvez Lire Ceci, Dieu Existe

Cependant, la réaction juive est déjà internationale et demande des éclaircissements au Vatican :

Le Comité juif américain, après avoir remercié le Pape pour la rencontre avec les proches des otages, a ajouté dans un communiqué que « ce même jour [de la rencontre, le Pape], il a décrit la guerre entre Israël et le Hamas comme ‘au-delà de la guerre’ et comme ‘du terrorisme’. Le massacre et l’enlèvement de civils par le Hamas sont du terrorisme. La légitime défense d’Israël ne l’est pas. Vatican, s’il vous plaît, éclairez-nous.« 

Le Centre Simon Wiesenthal, un centre juif de défense des droits de l’homme aux États-Unis, a exprimé un sentiment similaire, demandant au Pape de « ne pas oublier que toute la souffrance et les pertes subies depuis le 7 octobre sont dues aux actions intolérables du Hamas« , groupe terroriste qui a commis le pire massacre de Juifs depuis la défaite de l’Allemagne nazie et la Seconde Guerre mondiale.

En résumé, si l’espoir avec les rencontres de mercredi était de construire des ponts pour influencer de manière décisive la recherche de la paix, il semble que l’effet ait été contraire, du moins du côté juif.

Cet article a été initialement publié par Gaudium Press puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire