in , , , , , ,

Plus de 10 000 enfants victimes du conflit israélo-palestinien

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Dans une entrevue accordée à Vatican News, le Père Ibrahim Faltas, vicaire de la Custodie de Terre Sainte à Jérusalem, déplore le fait que plus de 10 000 enfants aient perdu la vie depuis le début du conflit israélo-palestinien.

« Nous avons presque atteint les 30 000 morts et plus de 60 000 blessés. Il y a eu 40 000 enfants orphelins et 10 000 enfants tués« , a déclaré le Père Ibrahim Faltas, vicaire de la Custodie de Terre Sainte à Jérusalem, dans une entrevue avec Federico Piana de Vatican News.

Ce mois-ci marque les 100 jours de la guerre, et le Frère franciscain a également attiré l’attention sur les souffrances en Cisjordanie, où « les corps collectés jusqu’à présent s’élèvent à 400, tandis que les blessés ont dépassé 10 000« , sans compter « les milliers d’arrestations et la destruction qui règne partout« .

La crainte de l’Église locale, a souligné le Père Faltas, est que les événements dramatiques en Terre Sainte pourraient déclencher une « troisième guerre mondiale« .

« Regardez ce qui se passe« , a-t-il exhorté, « dans le sud du Liban, frappé par des bombardements, et au Yémen, où les rebelles houthis se sont livrés à des représailles contre des navires étrangers. »

Le Père Faltas ne cache pas son étonnement et son indignation face aux dirigeants mondiaux, certains d’entre eux restant silencieux face à tout cela.

« Jusqu’à présent, nous ne les avons pas entendus élever la voix pour appeler à un cessez-le-feu, comme l’a fait le Pape François, qui a cette guerre dans son cœur« , a déclaré le Père Faltas.

« Ces gens n’ont rien« 

À Gaza, le vicaire a expliqué que toute la communauté chrétienne était retranchée dans deux églises : 600 fidèles dans la paroisse latine de la Sainte Famille et 200 fidèles dans l’Église orthodoxe grecque.

À lire aussi | Israël critiqué pour l’emprisonnement et le meurtre de journalistes

Le Père Faltas déplore que les habitants de Gaza « n’aient rien : il n’y a pas d’eau, pas de nourriture, pas de possibilité de communiquer« . L’Église, a-t-il réaffirmé, « fait tout son possible pour leur fournir les nécessités de base« . Il a partagé son « rêve » selon lequel les enfants blessés de Gaza pourraient être évacués en Italie pour y être soignés et peut-être sauvés d’une mort certaine.

De nombreux enfants, a-t-il dénoncé, « sont toujours sous les décombres. Où est la conscience du monde entier ? Où sont les puissants du monde ? Tout le monde voit cette tragédie ; elle est devant leurs yeux. »

Le Père Faltas a observé que les politiciens internationaux ont proposé la solution « deux États pour deux peuples« , qui, a-t-il dit, « trouve également un certain consensus en Israël« . Compte tenu de cette prémisse, il a déclaré : « le temps est venu de la mettre en pratique« . « Car en Terre Sainte« , a-t-il poursuivi, « personne ne va bien : ni les Israéliens ni les Palestiniens« .

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire