in , , , , ,

Dieu donne à chacun de nous un ange gardien à notre naissance

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Dieu donne à chacun de nous un ange gardien
L’ange gardien à notre naissance

L’ange gardien au début de notre vie :

Dieu donne à chacun d’entre nous un ange gardien, un esprit céleste intelligent et supérieur à nous, qui voit continuellement la face de Dieu, qui veille sur nous et nous protège dès l’instant de notre conception jusqu’à notre dernier souffle, certains théologiens disent, une fois que nous sommes avec Dieu dans son Royaume, l’Ange a terminé sa mission.

Vous pouvez lui parler dans votre tête où à haute voix, vous pouvez l’appeler « Mon Bon ange » « Mon Saint Ange » « Mon Gardien » « Mon Ange Gardien » Attention, il ne faut pas en faire un culte, ni à chercher à connaitre son nom, par aucun moyen, Dieu s’il estime cela nécessaire, vous en fera grâce, mais ne tentez jamais d’user d’outils ésotéristes pour en apprendre plus.

Il est un messager, vous pouvez lui délivrer un message pour Dieu, une prière, vous pouvez également préparer quelqu’un à un message de pardon ou d’amour en demandant à votre Saint Ange, de demander à l’Ange de la personne de le préparer à recevoir votre message dans des bonnes conditions.

L’ange gardien un compagnon et soldat fidèle

Notre ange gardien est chargé par la divine Bonté de nous garder, de nous défendre et de nous protéger contre toutes les tentations des démons, tantôt en éloignant leurs attaques et en chassant ces esprits malins, en vertu de la puissance qu’ils ont sur eux et qui nous est clairement montrée dans l’expulsion du démon homicide de la maison de Raguël par l’archange Raphaël (Tobit 3.16-17), tantôt en répandant dans notre esprit une vive lumière pour découvrir ses ruses et ses mensonges, et dans notre cœur l’énergie et le courage nécessaires pour les vaincre.

Nous trouvons dans les écrits de Marie Lataste un exemple très intéressant de la manière dont l’ange gardien lutte contre le démon; voici comment elle le rapporte :

À lire aussi | Notre Pape réforme le Code de droit canonique

Il me sembla qu’une voix cherchait à se faire entendre dans mon cœur et à me parler de choses élevées. Aussitôt le trouble s’empara de mon âme, et, ( craignant une illusion, je me hâtai de me réfugier auprès de Jésus, le conjurant de ne pas permettre que je fusse trompée.

Avec les yeux de mon âme je vis Satan furieux de n’avoir pu me tromper. Ma fille, me dit Jésus, voici l’heure du combat. Mon cœur commença de battre avec violence. Quoi ! ajouta le Sauveur, es-tu effrayée, ô enfant timide ?

Lorsque Jésus eut prononcé ces mots je me vis entourée d’une multitude de spectres honteux à voir. J’éprouvai une peine a telle que je ne saurais l’exprimer. La tentation devint a de plus en plus violente. Ma force augmenta à proportion. Je résistai toute seule, car mon ange se retira a un peu loin pour m’observer.

Je continuai à résister et, pleine de mépris pour mes ennemis, je protestais « hautement que je mourrais plutôt que d’offenser mon Dieu.

Pendant cette lutte je chantai quelques versets du cantique Le monde en vain par ses biens et ses charmes , etc., choisissant les paroles les mieux appropriées.

Après quelques instants de conflit, j’eus recours à Jésus et le priai de délivrer mon esprit de ces images « impures, qui cherchaient à souiller mon âme. Mes « ennemis ne se tinrent pas pour battus ; bientôt ils revinrent à la charge. Vains furent leurs efforts : mon ange les repoussa vigoureusement avec la baguette qu’il tenait à la main. Je ne combattis plus, mon ange combattit pour moi. Au moment de ma prière du soir, ces spectres effrayants revinrent en plus grand nombre ; mais pour m’aider à calmer mon esprit une multitude d’anges « vinrent se ranger en cercle autour de moi. Jamais je a ne priai mieux qu’en ce moment-là. La tentation dura encore quelques jours et prit diverses formes. J’étais tentée d’orgueil, de sensualité, de gourmandise, et chaque fois mon ange chassait le démon, soit par un coup de sa baguette, soit par une menace ; un regard même suffisait pour le mettre en fuite.

En voyant cette faiblesse du démon, j’étais portée à rire; mon ange m’en empêcha, en plaçant sa main « sur ma bouche. Alors j’entendis mon ange et le démon se disputer à mon sujet.

Le démon dit : « Je veux l’avoir. »
Mon ange lui « répondit : « Tu ne l’auras pas. »
Le démon : « Je la « prendrai malgré vous. »
Mon ange : « Je t’empêcherai de la prendre. »
Le démon : « Vous, retournez au ciel, je veux me saisir d’elle. »
Mon ange : « Le Seigneur m’a commandé de veiller sur elle ; je dois lui obéir. »
Le démon : « Qu’est-ce que me fait votre obéissance ? coûte que coûte, je veux l’avoir en mon pouvoir. »
Mon ange : « Le Seigneur l’a prise sous sa protection. Qui es-tu donc, orgueilleux fanfaron, pour essayer de la ravir?
Le démon : « J’emploierai tous les moyens, et la force et l’artifice. »
Mon ange : « Tu n’auras de pouvoir sur elle qu’autant que le Seigneur t’en donnera. »
Le démon : « Je veux la vaincre. »
Mon ange : « Je la soutiendrai.
Le démon : « Je veux troubler sa paix. »
Mon ange : « Tu peux essayer, tu ne réussiras pas. »
Le démon : « Je l’aurai, sinon durant sa vie, au moins « à l’heure de la mort. »
Mon ange : « Sa mort te mettra en fuite. »
Le démon : « Je veux l’avoir en ce moment même. »
Mon ange : « Retire-toi à l’instant. »

Alors le démon se retira plein de malice, et mon ange resta avec moi.

Marie Lataste (1822-1847) est une religieuse et une mystique française.

Cet exemple nous fait voir clairement avec quelle charité, avec quelle sollicitude notre ange gardien veille sur chacun de nous, pour nous préserver de tout danger. La Bible parle également des anges, ces 2 versets sont très précis :

Matthieu 18.10: Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux.

Hébreux 1.14: Ne sont-ils pas tous des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ?

Pour conclure, demandez toujours à Dieu la grâce d’être toujours à l’écoute, fidèle et sous l’autorité de votre Ange Gardien sans jamais en faire un culte, seul le culte à Dieu est autorisé par l’Eglise Catholique.

Notre Catégorie sur l’Angélologie

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire