La Hiérarchie céleste de Saint Denis l'Aréopagite

Notre Saint Catholique, Saint Denis l'Aréopagite, nous fait don de la grâce du Seigneur en nous parlant un peu de cette hiérarchie céleste au ciel concernant les anges de Dieu.

La Théarchie

Père, Fils, Saint-Esprit

La hiérarchie supérieure

1- Séraphins,

( En effet, leur mouvement éternel et incessant autour des réalités divines, la chaleur, la pénétration, le bouillonnement de cet éternel mouvement continu, ferme et stable, le pouvoir qu'ils ont d'élever énergiquement leurs subordonnés à leur propre ressemblance en les faisant bouillonner et en les enflammant de façon qu'ils atteignent à la même chaleur qu'eux-mêmes, leur vertu purificatrice semblable à celle de la foudre et de l'holocauste, leur propriété luminescente et éclairante qui ne se voile ni ne s'éteint et reste constamment identique à elle-même car elle fait disparaître tout ce qui est producteur d'obscures ténèbres, voilà ce que révèle le nom donné aux Séraphins,)

2- Chérubins

( Quant à celui des Chérubins, il enseigne leur pouvoir de connaître et de voir Dieu, leur aptitude à recevoir le plus haut don de lumière et à contempler dans sa puissance primordiale la splendeur théarchique, à se combler du don qui rend sage et à le communiquer sans envie aux esprits de second rang, par effusion de la sagesse reçue, )

3- Trônes

( le nom donné aux Trônes très sublimes et exaltés signifie que leur pureté sans mélange les écarte de toute complaisance pour les choses viles, qu'ils s'élèvent vers le haut sur un mode supra - mondain et s'écartent fermement de toute bassesse, qu'ils siègent de façon stable et bien équilibrée, dans la totalité de leurs puissances, autour de celui qui est vraiment le Très-Haut, qu'ils reçoivent l'illumination théarchique en toute impassibilité et sur un mode tout immatériel, qu'ils portent Dieu et s'ouvrent avec empressement aux dons divins. )

À lire aussi | Notre Pape réforme le Code de droit canonique

La hiérarchie intermédiaire

4- Dominations

( Ainsi, en ce qui concerne les saintes Dominations, leur nom révélateur montre, je crois, qu'elles s'élèvent librement, sans aucune complaisance à l'égard de ce qui est bas, qu'elles n'inclinent d'aucune façon à des dissimilitudes tyranniques, que, comme il convient à des êtres libres, elles maîtrisent, en tant qu'in flexibles Dominations, tout ce qui mène à une avilissante servitude, qu'elles sont séparées de tout relâchement et de toute dissemblance, qu'elles désirent de façon continue la vraie Domination et le Principe de toute domination, qu'autant qu'elles le peuvent elles se modèlent et modèlent de façon bienveillante celles qui viennent après elles à la souveraine ressemblance de cette Domination même, qu'elles ne se laissent détourner vers rien de ce qui apparaît au hasard, mais se fixent tout entières sur ce qui existe souverainement et entrent en participation, autant qu'il leur est possible, avec l'éternelle déiformité qui appartient au Principe de toute domination;)

5- Puissances

( quant au nom des saintes Puissances, il révèle leur égale de rang avec les Dominations et les Vertus, la belle ordonnance, harmonieuse et sans con fusion, qui leur permet d'accueillir les dons divins, le caractère ordonné de cette puissance supra - mondaine et intelligente qui n'abuse point tyranniquement de ses puissantes vertus pour tendre vers le moins bon, mais qui, avec fougue et pourtant en bon ordre s'élève elle-même et élève avec bonté les esprits de rang inférieur vers les réalités divines, qui s'assimile autant qu'elle en a le droit au Principe de toute puissance, créateur de toute puissance, et Le reflète, dans la mesure où le peuvent faire des Anges, dans les ordres harmonieux de sa puissante vertu. )

6- Vertus

( le nom des saintes Vertus signifie un cou rage viril et inflexible pour toutes les opérations par lesquelles il les rend déiformes, qui n'admet ni débilité ni faiblesse dans la réception des illuminations théarchiques dont il leur est fait don, qui est puissamment tendu vers l'imitation de Dieu, ne relâchant leur mouvement déiforme par aucune mollesse qui leur soit imputable, mais constamment fixé sur la Vertu suressentielle et productrice de vertu, devenu, autant qu'il le peut, l'image en forme de vertu de cette Vertu même et qui tout à la fois se tourne avec vertu vers elle, en tant qu'elle est la Vertu primordiale, et s'avance en même temps vers les esprits de rang subordonné en leur faisant don de vertu et sur un mode déiforme; )

La dernière hiérarchie.

7- Princes

( Il nous reste à saintement contempler la formation qui est la dernière des hiérarchies angéliques et qui se compose des Principautés déiformes, des Archanges et des Anges. Et d'abord il est nécessaire, je crois, de dire, autant que j'en suis capable, ce que révèlent les saints noms qu'on leur a donnes. Celui des Principautés célestes signifie, en effet, leur principat et leur hégémonie déiformes qui s'exercent dans un ordre sacre, lequel sied parfaitement a des Vertus chargées de commander, — le fait qu'elles se tournent tout entières vers le Principe plus que principiel et qu'exerçant un principat sur les autres elles leur commandent, — qu' elles reçoivent, autant que faire se peut, l'empreinte de ce Principe même d'où vient tout principe, — et qu'elles le révèlent comme Principe ordonnateur suressentiel par la belle ordonnance de leurs puissances principautaires; )

8- Archanges

( Les saints Archanges ont même rang que les Principautés célestes; comme je l'ai dit, les uns et les autres ne forment, en effet, avec les Anges, qu'une seule hiérarchie et disposition. Mais, puisqu'il n'est aucune hiérarchie qui ne comporte des Vertus premières, médianes et dernières, le saint ordre des Archanges, par sa situation médiane dans la hiérarchie, participe également aux extrêmes: il a, en effet, des caractères communs à la fois avec les très saintes Principautés et avec les saints Anges, — avec les unes parce qu'il s'est tourné de façon principielle vers le Principe suressentiel, qu'il reçoit son empreinte autant qu'il peut, et qu'il unifie les Anges en vertu des pouvoirs de commandement qu'il exerce dans l'ordre et l'harmonie, de façon invisible, — avec les autres parce qu'il appartient, lui aussi, à l'ordre des interprètes, parce qu'il reçoit hiérarchiquement les illuminations théarchiques par l'entremise des premières Vertus, qu'il les annonce bénévolement aux Anges et, par l'entremise des Anges, nous les manifeste, proportionnellement aux saintes aptitudes qui permettent à chaque être de recevoir les lumières divines. )

9- Anges

( Les Anges, en effet, comme nous l'avons déjà dit, complètent et terminent toutes les dispositions entre lesquelles se répartissent les esprits célestes, car ce sont eux qui, parmi les essences célestes, possèdent les derniers la propriété d'être messagers et surtout de notre point de vue, car, si le nom d'Anges leur convient plus proprement qu'à ceux qui les précèdent, c'est dans la mesure où leur hiérarchie s'applique aussi à ce qui est plus manifesté et concerne davantage les choses de ce monde. )

Extrait du livre : LA HIÉRARCHIE CÉLESTE de Saint Denis L'ARÉOPAGITE ( année 520 ) - Traduction à partir du grec
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *