in , , ,

Condamné et reconnu coupable à cause d’un psaume

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Stephen Green a été poursuivi par le conseil d’Ealing après avoir tenu la pancarte devant une clinique d’avortement gérée par MSI Reproductive Choices, anciennement Marie Stopes.

La pancarte portait les mots « Psaume 139:13 Car tu as formé mes reins, tu m’as tissé dans le ventre de ma mère.« 

La clinique d’avortement anglaise est soumise à un Ordre de Protection des Espaces Publics (PSPO) qui interdit tout « acte de désapprobation » de l’avortement, y compris la prière et la lecture de la Bible, dans les limites de la zone tampon.

Il a été reconnu coupable d’avoir enfreint le PSPO au tribunal des magistrats d’Uxbridge à l’ouest de Londres le vendredi.

En rendant le jugement, la juge de district Kathryn Verghis a déclaré que bien que la protestation de Green ait été « pacifique« , ses actions « n’étaient pas proportionnées« .

« L’extrait du Psaume mentionnant ‘le ventre de ma mère’… était un acte de protestation contre l’avortement. Il y avait des versets moins controversés que vous auriez pu choisir d’afficher. Je ne peux en conclure autrement que [le verset] était un acte de désapprobation [des services d’avortement]… un acte interdit [par le PSPO]« , a-t-elle déclaré.

La juge a prononcé une libération conditionnelle d’un an, un dédommagement de 30 € et une ordonnance de frais de 2800 €.

À lire aussi | C’est l’holocauste silencieux, le plus grand génocide de l’histoire

Green, soutenu par le Christian Legal Centre (CLC), prévoit de faire appel de la condamnation et a déclaré qu’il préférerait « aller en prison » plutôt que de payer les frais imposés par le tribunal.

« En tant que chrétien, je devrais pouvoir prêcher librement partout sur la terre. Le Psaume 139 parle de la façon dont nous appartenons tous à Dieu dès la conception« , a-t-il déclaré.

« Les zones tampons et cette condamnation sont une attaque directe contre la Bible et la liberté d’expression, qui est autorisée par l’État. Je n’ai d’autre choix que de continuer à me défendre et à lutter pour la justice« , a-t-il ajouté.

Andrea Williams, directrice générale du Christian Legal Centre, a déclaré :

« Le Psaume 139 est l’un des passages les plus connus et les plus beaux de la Bible, qui évoque l’espoir et le réconfort de chaque personne merveilleusement créée et prise en charge par Dieu. Entendre un juge dire que des versets du Psaume 139 sont un ‘acte de protestation’ et doivent être punis est dévastateur. L’effet du PSPO est de créer une zone où les versets bibliques et la prière sont interdits.

Nous soutiendrons M. Green dans sa quête de justice dans cette affaire.« 

Cet article a été initialement publié par Christian Post puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire